Il n’y a pas que les Anonymous qui semblent être actifs pour traquer les terroristes sur le Web. En effet, Twitter a décidé de mettre un terme à leur compte et cette chasse a permis une suspension massive de 125 000 profils.

Après les critiques, Twitter redouble d’effort pour chasser le terrorisme

Il faut noter que les terroristes ont largement utilisé internet depuis quelques années, car c’est une arme de propagande très efficace. Ils réussissent à toucher un nombre important de personnes dans le monde entier tout en restant derrière un ordinateur. Ils sont donc présents sur YouTube puisqu’ils partagent des vidéos de décapitation, mais ils ont également des activités sur Twitter. Cette lutte contre le djihadisme date de l’année dernière, quelques semaines après les attentats de Charlie Hebdo en France.
Un travail de plusieurs mois permet de suspendre 125 000 profils

Depuis la mi-mai 2015, le site de microblogging a pu identifier 125 000 comptes et ils ont fait l’objet d’une suspension à cause de menaces ou une promotion d’actes terroristes. Cette lutte a vu le jour, car le site au petit oiseau bleu a parfois été critiqué dans le passé notamment pour son inaction face à la montée du terrorisme sur la plateforme. Nombreux sont les internautes qui font l’apologie de tels actes odieux ou publient des photos choquantes et même des vidéos de propagande. Twitter a donc décidé de réagir et les suspensions ont surtout visé l’État Islamique, car de nombreux comptes appartenaient à cette organisation qui sème la terreur sur le Web et dans le monde entier.
Twitter assure que ces comportements ne sont pas autorisés

Il a souhaité insister sur le fait que le terrorisme était largement condamné par la plateforme. De plus, le site de miroblogging rappelle dans un communiqué que les règles d’utilisation mentionnent clairement que ces comportements ne sont pas autorisés. Comme le terrorisme prend de l’ampleur sur les réseaux sociaux, Twitter a décidé d’accroître la taille des équipes en charge de cette traque qui est donc intense depuis quelques mois. Tous les comptes suspects font l’objet d’une étude précise, car il n’existe pas d’algorithme à ce jour. Les internautes peuvent donc aider Twitter dans cette lutte en effectuant des signalements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web