C’est décidé : Facebook va donner l’occasion à ses utilisateurs de « Ne pas aimer » une publication. Plus précisément, Mark Zuckerberg souhaite que les internautes puissent facilement exprimer davantage d’émotions que « J’aime », qui paraît parfois un peu déplacé – par exemple pour un décès. Les équipes de Facebook travaillent déjà sur ce projet « étonnamment compliqué ». Brusque revirement, après des années passées à refuser aux utilisateurs un « Dislike » qui aurait permis de véhiculer des émotions négatives vis-à-vis des posts. Facebook tourne enfin la page.
Le problème de Facebook, c’est que le bouton en question, aurait des conséquences sur l’état d’esprit des utilisateurs. Il s’agit pour la plate-forme de ne pas promouvoir de sentiments négatifs. Ainsi, il est prévu de proposer plusieurs choix marquant les émotions du facebooker. Une telle fonction serait certes intéressante, permettant aux utilisateurs d’exprimer une palette d’émotions plus grande que le classique « J’aime », sans pour autant tomber dans le dénigrement de certaines publications.
D’après les informations qui auraient filtré, plusieurs boutons devraient être ajoutés, correspondant à des émotions diverses (lol, win, etc) et aucun bouton « Je n’aime pas ». Facebook s’affranchirait ainsi de ce qui l’avait empêché de mettre en place ce fameux bouton … en proposant une solution originale à ses abonnés. Le groupe de 26 milliards répondrait de cette manière élégamment à une demande, tout en préservant sa politique de publier avant tout des « messages positifs ».
Prévue dans « un avenir proche », cette nouvelle fonctionnalité, sans être révolutionnaire, permettra aux abonnés d’exprimer plus finement leurs émotions en face d’un post. Cette amélioration répond à des besoins exprimés par les internautes, et qui finalement auront eu raison de la retenue affichée par Facebook quand à son innocuité pour l’état d’esprit des utilisateurs. Espérons que ceux-ci soient enfin satisfaits des nouvelles fonctionnalités annoncées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web